La Bataille du Divin contre le Juste

Aux victimes de la SHOAH , de la collaboration , mais aussi des guerres fratricides et de tout système politique négationniste donc profondément ségrégationniste…

 

La révolution de Jasmin devait ouvrir le monde arabe aux notions démocratiques.

 

En réalité , cette révolution en cache une autre , beaucoup plus périlleuse ,  celle des Frères musulmans, des intégristes qui enseignent dans leurs écoles comment “prendre le pouvoir par étapes” et “infiltrer les instances dirigeantes”.

 

Depuis le déclenchement des révolutions arabes, les violences envers les minorités religieuses, notamment chrétiennes, envers les femmes non voilées, les athées, les “apostats”, ont explosé partout où les Frères musulmans distillent habilement leurs idées depuis des décennies.

 

C’est un constat d’échec contre les Justes qui défendent la démocratie contre le fanatisme idéologique et politique par la sacralisation religieuse des instances laïques au nom d’un islam radical minoritaire mondialement car l’application de la charia conduit ouvertement à la destruction des urnes par les urnes.

 

L’antisémitisme renaît progressivement par la haine prônée par ces intégristes qui sont le reflet d’une instrumentalisation de l’atteinte aux préceptes de l’islam pour couvrir la haine de l’autre , la haine de tous les autres donc des occidentaux mais aussi du peuple d’Israël une fois de plus et de trop.

 

Dans la nouvelle Tunisie qui a voté pour les islamistes d’Ennahda et ses alliés anti-impérialistes de gauche, un prêtre polonais a été sauvagement tué, tandis que les cinémas et les chaînes TV osant encore projeter des films “athées” ou “blasphématoires ” envers Mahomet, sont attaqués par des barbus, hélas en phase avec la base militante d’Ennahda, plus radicale que ses leaders pragmatiques aux discours “modérés”.

 

La France ne peut accepter cette radicalisation de l’islam qui tente d’imposer une vision archaïque des institutions contre une vision moderne et occidentale des droits de l’homme visant à soutenir des régimes arabes modérés en osmose avec le respect des différents cultes religieux mais aussi et surtout attentif à la représentativité de toutes les mouvances politiques dans un souci de transparence et de soutien aux régimes démocratiques.

 

L’islamisme radical demeure l’ennemi du musulman dans sa propre communauté par l’usage de la terreur et de l’archaïsme social face à la modernité qui s’impose à nous tous pour le profond respect d’autrui.

 

Quand le Divin n’est plus Juste , le Juste redevient indubitablement le Divin.

 

A Méditer longuement avant d’aller Prier pour sauver son Ame.

 

Patrice VERDI

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*